Colloque international “Patrimonio musicale dei popoli nel mondo antico”, Padoue-Ravenne, 21-23 mars 2022

Les protagonistes du projet RIMAnt participent à l’organisation d’un colloque international, à Padoue et Ravenne, du 21 au 23 mars 2022.

Les trois jours de colloque, organisés par les départements des beni culturali des universités de Padoue et Bologne, s’appuient sur le constat que la musique est l’une des premières manifestations du développement d’une intelligence symbolique de la part de l’être humain. Ils proposeront des échanges sur les méthodes à développer pour comprendre la musique des peuples et périodes antiques, dans une perspective multi- et interdisciplinaire.

Le colloque s’ouvrira sur une table-ronde sur la musique aux époques pré- et protohistoriques, autour de certains éléments découverts dans le Triveneto. L’objectif est de définir comment, à partir du témoignage matériel d’un fait “musical”, il s’avère possible de rechercher des méthodes valides pour la valorisation des signes d’activités en lien avec la musique, le son et la danse dans la pratique archéologique, tant au niveau des objets que de leur représentation. Le sujet principal du colloque sera la valorisation des realia, des instruments de musique et des objets sonores conservés dans les musées. Les projets franco-italiens RIMAnt et TeMA ont récemment proposé de considérer ces artefacts de manière innovante, en initiant une nouvelle manière de souligner leur valeur symbolique à partir des relevés archéologiques. Ils appartiennent effectivement à une identité musicale des peuples qui les ont produits, perdue en apparence seulement mais qu’une analyse contextualisée peut permettre de remettre au jour.

Ces thèmes seront au centre des deux tables-rondes auxquelles participeront les surintendances et pôles muséaux, en vue d’élargir les acteurs impliqués dans les projets TeMA et RIMAnt. L’objectif est d’inclure de manière systématique et extensive la dimension sonore dans la définition des vestiges archéologiques.

Prendre en compte de manière contextuelle la culture des peuples antiques et la nature archéologique des objets sonores anciens oblige l’enquête musicologique à intégrer des réflexions nouvelles à ses méthodes, tant sur le concept de musique que sur celui de temporalité. En ce sens le défi de la musicologie contemporaine est celui d’un dialogue ouvert et permanent avec les autres disciplines et acteurs du territoire. Il consiste également à réfléchir non seulement sur la musique, mais également de manière plus large sur la culture face à laquelle la musicologie doit rester à l’écoute pour comprendre et valoriser l’homme et l’humain.

La rencontre aura lieu en présence, à Padoue les 21 et 22 mars et à Ravenne le 23 mars. Il est également possible d’y assister à distance, sur inscription préalable à l’adresse suivante : https://unipd.link/patrimoniomusicale

Séminaire “Objets et rituels”, Lyon, 11 mars 2022

Daniela Castaldo et Christophe Vendries interviendront le 11 mars prochain dans le cadre du séminaire de l’axe B du laboratoire Hisoma (Lyon). La séance sera consacrée aux enjeux et perspectives du patrimoine sonore antique.


La communication de Daniela Castaldo portera sur “le lexique des instruments de musique de l’époque hellénistique et romaine : nommer les objets sonores“.

La réflexion sur la terminologie des instruments de musique antiques, c’est-à-dire sur la manière dont ils étaient décrits et classés par les Anciens, est sans doute l’une des questions les plus complexes à laquelle doivent faire face les spécialistes d’archéologie musicale. Dans la perspective de constituer un corpus des vestiges archéologiques des instruments de musique, l’un des défis du projet RIMAnt (Repertorium Instrumentorum Musicorum Antiquorum), est de réussir à concilier la terminologie propre aux civilisations antiques (égyptienne, grecque et romaine), tout en créant un outil de recherche utile pour la communauté scientifique. Si le recours à un système de classification moderne s’avère nécessaire pour la description organologique des objets, il ne serait être suffisant pour rendre compte de leur dimension culturelle. Pour illustrer cette réflexion sur la terminologie des instruments de musique de l’Antiquité, plusieurs études de cas seront présentées.

Mosaïque d’Orphée musicien, Museo archeologico regionale di Palermo, Wikicommons

Christophe Vendries proposera une réflexion intitulée “L’instrument de musique-objet : de l’approche matérielle à l’usage symbolique dans l’Antiquité romaine“.

Depuis une dizaine d’années, les travaux sur l’objet se multiplient dans de nombreuses directions en sciences sociales, ce qui en fait un domaine de recherche qui jouit désormais d’une certaine visibilité. En histoire ancienne, si des spécialistes du théâtre grec traitent la question des accessoires, pour mieux saisir la richesse de leur champ symbolique, les instruments de musique n’ont pas suscité une analyse comparable. Quelles sont les pistes de recherche envisageables ? L’écriture d’une « biographie » culturelle des objets sonores de l’Antiquité est-elle possible ?

Informations pratiques

Vendredi 11 mars 2022

9h30-12h30

Salle Reinach, 4e étage de la Maison de l’Orient Méditerranéen

Entrée par le 86 rue Pasteur, Lyon 7e

Pour suivre la séance à distance :

https://cnrs.zoom.us/j/93497478213?pwd=MVlWMldXT0VtOHU4a0xBaDlzdFpIdz09

ID de réunion : 934 9747 8213
Code secret : 7LMc9Q

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search