Présentation de la base RIMAnt au colloque international MOISA (Crémone)

Dans le cadre du colloque international MOISA Technology for the Music of Greek and Roman Antiquity: From Past to Present, qui s’est tenu à Crémone du 12 au juin 2023, Sylvain Perrot a présenté une communication sur les carapaces de tortue trouvées à Argos et a montré comment les données collectées ont été intégrées dans la base RIMAnt.

Résumé de la communication :

Better understanding the Argos lyres

In 1956, during the excavations led by the French Archaeological School close to the theatre of Argos, two tortoise shells were unearthed in an area, likely a sacred place. They were found in a kind of tumulus, covered by stones and pottery shards, and quickly afterwards, a small building was built above. Paul Courbin published both artefacts in 1980, focusing on the disposition of the holes on the so-called “South tortoise”, to reflect on how the arms were fixed to the sound box. The “North tortoise” in contrary has no hole, but an important part is missing. Both have been restored with wax, in order to protect the remaining scales. However, the handcraftsmanship has never been precisely investigated. In last December, I could access them with the restorer of the French School, Aristophanis Konstantatos, to work on a new restoration of the South tortoise (the shape was not respecting the species, Testudo Hermanni, which the position of the holes may particularly fit) and to look at any trace left by the artisans. This study shed light on the “life events” of both carapaces, which are the core of this paper. The South tortoise may have worked as a lyre, as it is achieved with the holes drilled, but the instrument was already in poor condition when it was deposited, while the North tortoise must have cracked much before in the process of instrument making, since the marginal scales have even not been filed. Therefore, both illustrate a different step of the “chaîne opératoire”. This investigation changes the signification of the deposit, as the dedicator(s) laid both objects carefully on the floor, with bones of sacrificed animals, although the objects were heavily damaged. The presentation will also be the occasion of showing the records of both items in the RIMAnt database.   

Séminaire “Objets et rituels”, Lyon, 11 mars 2022

Daniela Castaldo et Christophe Vendries interviendront le 11 mars prochain dans le cadre du séminaire de l’axe B du laboratoire Hisoma (Lyon). La séance sera consacrée aux enjeux et perspectives du patrimoine sonore antique.


La communication de Daniela Castaldo portera sur “le lexique des instruments de musique de l’époque hellénistique et romaine : nommer les objets sonores“.

La réflexion sur la terminologie des instruments de musique antiques, c’est-à-dire sur la manière dont ils étaient décrits et classés par les Anciens, est sans doute l’une des questions les plus complexes à laquelle doivent faire face les spécialistes d’archéologie musicale. Dans la perspective de constituer un corpus des vestiges archéologiques des instruments de musique, l’un des défis du projet RIMAnt (Repertorium Instrumentorum Musicorum Antiquorum), est de réussir à concilier la terminologie propre aux civilisations antiques (égyptienne, grecque et romaine), tout en créant un outil de recherche utile pour la communauté scientifique. Si le recours à un système de classification moderne s’avère nécessaire pour la description organologique des objets, il ne serait être suffisant pour rendre compte de leur dimension culturelle. Pour illustrer cette réflexion sur la terminologie des instruments de musique de l’Antiquité, plusieurs études de cas seront présentées.

Mosaïque d’Orphée musicien, Museo archeologico regionale di Palermo, Wikicommons

Christophe Vendries proposera une réflexion intitulée “L’instrument de musique-objet : de l’approche matérielle à l’usage symbolique dans l’Antiquité romaine“.

Depuis une dizaine d’années, les travaux sur l’objet se multiplient dans de nombreuses directions en sciences sociales, ce qui en fait un domaine de recherche qui jouit désormais d’une certaine visibilité. En histoire ancienne, si des spécialistes du théâtre grec traitent la question des accessoires, pour mieux saisir la richesse de leur champ symbolique, les instruments de musique n’ont pas suscité une analyse comparable. Quelles sont les pistes de recherche envisageables ? L’écriture d’une « biographie » culturelle des objets sonores de l’Antiquité est-elle possible ?

Informations pratiques

Vendredi 11 mars 2022

9h30-12h30

Salle Reinach, 4e étage de la Maison de l’Orient Méditerranéen

Entrée par le 86 rue Pasteur, Lyon 7e

Pour suivre la séance à distance :

https://cnrs.zoom.us/j/93497478213?pwd=MVlWMldXT0VtOHU4a0xBaDlzdFpIdz09

ID de réunion : 934 9747 8213
Code secret : 7LMc9Q

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search